AVENTURES EN VIGNES

bb8ee4_2e8d8aeb7e364eda8f4f5ac73a08b0a4

EN LANGUEDOC

_DSC0214 copia

A VALPARAÍSO  (Chili)

7-Jeu set et match copia

EN NORMANDIE

ultime 2008 by Celia Choquet

DEGUSTER EN GESTES

domaine bogus, valparaiso

ESSAYER LES JARRES THAÏ

Captura de Pantalla 2020-08-30 a la(s) 18.43.10

ENVIGNER VOTRE TENNIS ABADONNÉ


portrait2 C Beau copiaJe crois être avant tout un lecteur assidu…. de vignes. Le paysage viticole est une mosaique de pages posées à l’emporte pièces sur le territoire; et chaque parcelle de vignes est comme un livre ouvert en plein air lorsque les rangées de ceps forment des lignes qui zébrent le paysage. Ils apparaissent comme une sorte d’alphabet végétal .

Chez moi, les vignes sont plantées en gobelets, c’est à dire sans palissage de fil de fer, tels de petits bonsái noueux et expressifs, qui forment les lettres et les mots de cet alphabet. Lorsque je les taille seul l’hiver, je rentre dans une sorte de médi-taille de cet alphabet, sorte de danse corps à corps avec ce grand corps végétal et minéral, plus ou moins rectiligne. Et si l’on taille entre collègues, les conversations fusent et la lecture des ceps devient automatique….

L’épamprage au printemps est une autre affaire, une autre lecture, à vrai dire une autre écriture. En éliminant tel ou tel sarment en croissance, en supprimant des “gourmands” par çi par là, il me semble que l’on corrige la forme et le sens de la phrase posée l’hiver par la taille; en clair , l’on traque les coquilles de cette syntaxe végétale, et l’on équilibre les arômes futurs du contenu . L’épamprage relève de l’ interprétation d’ une phrase musicale. Les doigts s’agitent dans la souche de vigne comme sur un piano, sélectionnant les pampres tout à fait indésirables, délogeant les mal situées pour la future architecture de la plante, les non fructifères ou   les “gourmands” qui partent du tronc. Une sorte de virtuosité de regards et de gestes, à la fois précis, furtifs autant qu’intuitifs; car si les notes doivent être justes (on supprime l’un et pas l’autre), il y a le droit à l’interprétation. Jouer la note d’à côté ne sera pas si dissonant que cela; c’est l’harmonie de l’ensemble qui compte.

Et puis, quand arrive le temps des vendanges, une autre lecture se profile; celle des cuves en fermentation, où la couleur des moûts affichent dèjà la coloration du récit vineux, où les arômes primaires présagent des chapitres à venir dans la bouteille , laissant présager de la “chute” finale du nectar.

Etre vigneron c’est bien entendu cultiver la vigne et élever des vins, mais c’est finalement pour moi un exercice de lecture de la vie et de sa poésie.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s